formaliser


formaliser

formaliser (se) [ fɔrmalize ] v. pron. <conjug. : 1>
• 1539; de formel, d'apr. lat. formalis
Être choqué d'un manquement à la politesse formelle, au savoir-vivre, aux conventions sociales. s'offenser, s'offusquer, se piquer, se vexer. Se formaliser pour un rien, de tout. Ne vous formalisez pas. « Ne croyant pas devoir me formaliser du peu de cas qu'on avait paru faire de ma personne » (Mérimée). Ils « se formalisèrent qu'on n'eût pas commencé par eux » (Voltaire ). formaliser [ fɔrmalize ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1878; de formel, d'apr. l'angl. to formalize
Didact. Réduire (un système de connaissances) à ses structures formelles. Formaliser un raisonnement. axiomatiser; formalisation. Syntaxe formalisée. P. p. adj. Opérations logiques formalisées. Logique formalisée. axiomatique, logistique. Adj. FORMALISABLE . Description formalisable.

formaliser verbe transitif (latin formalis, formel) Offenser, choquer quelqu'un, un groupe par un manquement aux règles, aux usages : Article de journal qui risque de formaliser le public.formaliser verbe transitif (de formaliser) Poser explicitement dans une théorie déductive les règles de formation des propositions et les règles de déduction suivant lesquelles on raisonne. Réduire une théorie à un système formel. ● formaliser verbe transitif (de forme, d'après l'anglais to formalize) Mettre en forme, donner une forme définie à quelque chose : Le protocole d'accord pourrait être formalisé d'ici quelques jours.

formaliser
v.
d1./d v. tr. Didac. Donner un caractère formel à (un énoncé, un système, une théorie). Formaliser un langage.
d2./d v. Pron. S'offusquer d'un manque de respect des formes, des convenances.

I.
⇒FORMALISER1 (SE), verbe pronom.
[Correspond à forme I C 3 c] Être personnellement choqué par un manquement aux formes, aux règles. Ce que l'on fait pour l'un mécontente l'autre; si l'on célèbre les louanges de celui-ci, celui-là se formalise; chaque vanité ministérielle se croit lésée de ce que l'on accorde à la vanité d'un collègue (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 125). Dans le parc, j'eus beau me dire que je m'étais formalisé mal à propos, que tout cela passerait, que c'était un grand bonheur pour moi d'avoir trouvé un éducateur de la valeur du P. Nivose, ma révolte continuait à gronder à la pensée que c'était cet homme à boutades qui avait réglé mon sort (BILLY, Introïbo, 1939, p. 99) :
1. Le jeune voyageur anglais, voyant Laudon considérer Lanze d'un air assez triomphant, lui dit avec douceur :
— Seriez-vous disposé à vous formaliser, si j'ajoutais à votre récit biographique un petit bout de commentaire? — Personne n'est moins susceptible que moi, et je me livre pieds et poings liés à vos piqûres.
GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 89.
Se formaliser de; se formaliser de ce que; s'en formaliser. Vous comprenez bien que, sous l'Empire, les deux gendres ne se sont pas trop formalisés d'avoir ce vieux quatre-vingt-treize chez eux; ça pouvait encore aller avec Buonaparte (BALZAC, Goriot, 1835, p. 91). Il n'est pas convenable, dit-elle, que ces dames viennent aussi souvent sans que vous leur rendiez leur politesse... à la fin, elles s'en formaliseraient (CHAMPFL., Bourgeois Molinch., 1855, p. 288). Ce fut un être bien divertissant que ce Beyle, habité d'une grande envie de scandaliser, jointe à des ambitions plus exquises. Il manque rarement de faire observer que l'on doit se formaliser de ce qu'il dit. Il n'est pas sans y avoir assez bien réussi (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 124) :
2. Quand nous fûmes seuls, le commissaire me dit : — Mon petit Serge, sais-tu que je ne suis pas fâché de te voir? Je te tutoie toujours, n'est-ce pas, tu ne te formaliseras pas de cette familiarité d'un vieil ami? ... Je t'ai presque vu naître...
NIZAN, Conspir., 1938, p. 235.
Fam. (Ne pas) se formaliser pour (autant, cela, si peu). Entre amis pas de gêne. Vous avez raison d'aller à vos affaires, que diable! je ne me formaliserai pas pour cela, bien au contraire; ça me met tout à fait à l'aise avec vous (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Ami Jos., 1883, p. 1267).
Rem. 1. Qq. dict. gén. enregistrent a) Le sens anc. « prendre fait et cause pour quelqu'un ou quelque chose ». Se formaliser pour qqn ou qqc. b) L'emploi trans. dir. formaliser qqn « faire qu'il se formalise ». 2. LITTRÉ note l'emploi trans. dir. dans l'usage ordinaire : Il suffit d'un rien pour le formaliser. Ne craignez-vous pas que cela le formalise?
Prononc. et Orth. :[], (il se) formalise []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1539 pronom. « être choqué d'un manquement aux règles » (Cl. GRUGET, Dial. de P. Messie, 717, éd. de 1610 ds HUG.). Dér. sav. au moyen du suff. -iser, du lat. formalis v. formel.
II.
FORMALISER2, verbe trans.
Réduire un système de connaissances à ses caractères formels. Il est possible de formaliser un ensemble économique formé de zones ou sous-ensembles très différents (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 113) :
1. ... nos informations sur les règles de mariage des Timbira, et sur la façon dont elles s'intègrent dans une structure sociale particulièrement difficile, sont trop fragmentaires et équivoques pour permettre de les formaliser.
LÉVI-STRAUSS, Anthropol. struct., 1958, p. 171.
LOG., LING. et MATH. Donner, au cours de l'analyse, une forme logique aux éléments d'un problème, abstraction faite de la matière ou du contenu. Naturellement rien n'empêche maintenant de prendre à son tour la métalangue qui se superpose au calcul formel comme objet d'étude, d'en formuler la syntaxe, puis d'organiser celle-ci en une théorie déductive, qu'on pourra axiomatiser, symboliser, formaliser (R. BLANCHÉ, L'Axiomatique, Paris, P.U.F., 1959, p. 66) :
2. Comment résoudre les polysémies? Et pour cela, comment formaliser le contexte? Quelles unités de contexte choisir (et dans quels cas) pour y vérifier la présence ou l'absence des paramètres permettant de traduire de telle ou telle manière?
COYAUD, Introd. lang. docum., 1966, p. 124.
REM. 1. Formalisable, adj. Qui peut être formalisé. Nos trois modèles : winnebago, indonésien et bororo sont formalisables dans (...) trois diagrammes (...) qui sont de même famille et dont chacun illustre toutes les propriétés du système correspondant (LÉVI-STRAUSS, Anthropol. struct., , 1958, p. 171). Le contexte du Coran est mal connu, et peu formalisable (COYAUD, Introd. lang. docum., 1966 p. 28). 2. Formalisant, ante, part. prés. et adj., log. et épistémologie. Qui conduit à la formalisation. (Dict. XXe s.). Qu'il soit nécessaire de procéder à une formalisation logistique pour toute discussion un peu plus précise, autrement dit que les analyses directes doivent être complétées par les analyses formalisantes en toute recherche épistémologique poussée, c'est ce qui est aujourd'hui reconnu par la grande majorité des spécialistes (Log. et connaissance sc., 1969, p. 82, [Encyclop. de la Pléiade]). 3. Formalisé, ée, part. passé et adj. Qui est formalisé. Système formalisé. L'expression formalisée et quantitative des changements de structures (PERROUX, Écon. XXe s., 1964 p. 646). Spéc., log. (ling. et math.). Logique, mathématique formalisée. Ils [les formalistes] estiment qu'un langage formalisé a rempli sa tâche lorsqu'il peut transcrire les raisonnements mathématiques sous une forme dépourvue d'ambiguïté, servir ainsi de véhicule à la pensée mathématique (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p. 49). Dans le premier projet de formalisation de la grammaire de N. Chomsky, la centralité de la syntaxe était un postulat essentiel : la composante centrale de la grammaire était une syntaxe, entièrement formalisée (Ling. 1972). V. axiomatique ex. 6.
Prononc. et Orth. :[], (il) formalise []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1949 (J. VUILLEMIN, Être et trav., 1949, p. 47 : encore faut-il prendre garde et ne point formaliser l'intuition, la substantialiser dans un en-soi immuable). Dér. sav. au moyen du suff. -iser, du lat. formalis, v. formel. Fréq. abs. littér. :48. Bbg. QUEM. DDL t. 3.

1. formaliser (se) [fɔʀmalize] v. pron. et tr.
ÉTYM. 1539; du lat. formalis, ou du rad. de formel.
1 V. pron. Être choqué d'un manquement aux formes, aux règles établies, aux conventions. Blesser (se), choquer (se), fâcher (se), offenser (s'), offusquer (s'), piquer (se), vexer (se). → Prendre la mouche. || Il se formalise facilement, pour un rien; (vx) sur rien.Se formaliser de qqch., s'en formaliser. || Il se formalise de tout, d'un rien. || Se formaliser d'une plaisanterie innocente (→ Prendre au sérieux). || Se formaliser de ce que… (→ ci-dessous, cit. 2).Vieilli. || Se formaliser que (et subj.). → ci-dessous, cit. 3. — Ne vous formalisez pas si je vous précède.
1 Mon Dieu ! qu'as-tu ? toujours on te voit en courroux,
Et sur rien tu te formalises.
Molière, Amphitryon, II, 3.
2 (…) vous ne laisserez pas de vous formaliser beaucoup de ce que ma réponse ne vient que huit ou dix jours après votre lettre.
Racine, Lettres, 23, 3 févr. 1662.
3 (…) les présidents se formalisèrent qu'on n'eût pas commencé par eux (…)
Voltaire, le Parlement de Paris, LIV.
4 On fait de moi, avec moi, devant moi, tout ce qu'on veut, sans que je m'en formalise.
Diderot, le Neveu de Rameau, Pl., p. 436.
5 Ne croyant pas devoir me formaliser du peu de cas qu'on avait paru faire de ma personne (…)
Mérimée, Carmen, I.
2 V. tr. (XVIe). Blesser, offenser (qqn). || « Il suffit d'un rien pour le formaliser » (Littré). || Je ne voudrais pas vous formaliser.
————————
2. formaliser [fɔʀmalize] v. tr.
ÉTYM. XXe (av. 1944, Cavaillès); de formel (II., 3.), d'après l'angl. to formalize, attesté au sens de « donner une forme (IV.) à… » dès 1597, et cour. depuis le XVIIe; le sens emprunté par le franç. a dû apparaître et se préciser en angl. vers la fin du XIXe.
Didact. Donner à (un ensemble logique, une théorie, un système de connaissances) des caractères formels; réduire à ses structures formelles. || Formaliser une théorie déductive, un raisonnement. Axiomatiser (cit.). || Tenter de formaliser une science ( Mathématiser).
——————
formalisé, ée p. p. adj.
|| Opérations logiques formalisées. || Logique formalisée. Axiomatique, axiomatisé. || Systèmes formalisés. Formalisme (C.). || Théorie déductive formalisée. Hypothético-déductive.
DÉR. Formalisable, formalisant. — V. Formalisation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • formaliser\ se — formaliser (se) [ fɔrmalize ] v. pron. <conjug. : 1> • 1539; de formel, d apr. lat. formalis ♦ Être choqué d un manquement à la politesse formelle, au savoir vivre, aux conventions sociales. ⇒ s offenser, s offusquer, se piquer, se vexer.… …   Encyclopédie Universelle

  • formaliser — (Brit.) n. one who makes official, one who makes formal; person who makes legally valid; one who gives a form to (also formalizer) …   English contemporary dictionary

  • FORMALISER — (SE). v. pron. S offenser, se piquer, trouver à redire. Il se formalise de tout. Je lui ai parlé franchement, il ne s en est point formalisé. Elle s est formalisée de la liberté qu il a prise …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FORMALISER (SE) — v. pron. être choqué d’une chose faite contre les formes, contre les règles établies. Il se formalise de tout. Je lui ai parlé franchement, il ne s’en est point formalisé. Elle s’est formalisée de la liberté qu’il a prise …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • se formaliser — formaliser (se) (for ma li zé) v. réfl. S offenser, trouver mauvais. •   Je ne saurais me formaliser de cela, VOIT. Lett. 84. •   Mon Dieu ! qu as tu ? toujours on te voit en courroux, Et sur rien tu te formalises, MOL. Amphit. II, 3. •   Le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • se formaliser — ● se formaliser verbe pronominal Se vexer d un manquement aux règles, aux usages ; s offenser : Se formaliser d un oubli. ● se formaliser (synonymes) verbe pronominal Se vexer d un manquement aux règles, aux usages ; s offenser Synonymes : se… …   Encyclopédie Universelle

  • formalisable — formaliser [ fɔrmalize ] v. tr. <conjug. : 1> • 1878; de formel, d apr. l angl. to formalize ♦ Didact. Réduire (un système de connaissances) à ses structures formelles. Formaliser un raisonnement. ⇒ axiomatiser; formalisation. Syntaxe… …   Encyclopédie Universelle

  • formalisers — formaliser (Brit.) n. one who makes official, one who makes formal; person who makes legally valid; one who gives a form to (also formalizer) …   English contemporary dictionary

  • Indéterminabilité — Théorème d incomplétude de Gödel Les théorèmes d incomplétude de Gödel sont deux théorèmes célèbres de logique mathématique, démontrés par Kurt Gödel en 1931 dans son article Über formal unentscheidbare Sätze der Principia Mathematica und… …   Wikipédia en Français

  • Theoreme d'incompletude de Godel — Théorème d incomplétude de Gödel Les théorèmes d incomplétude de Gödel sont deux théorèmes célèbres de logique mathématique, démontrés par Kurt Gödel en 1931 dans son article Über formal unentscheidbare Sätze der Principia Mathematica und… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.